Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique se fait par les idées. L’ancien Président de la République renoue avec ce qui a toujours fait sa force : la capacité à structurer le débat public autour de ses propositions.

S’il fallait retenir 5 grandes lignes directrices de l’entretien qu’il a accordé au Figaro Magazine, ce seraient celles-là :

1)      Systématiser le recours aux référendums, qu’ils évoquent d’ailleurs toujours au pluriel. Objectif : renouveler par le peuple notre pacte républicain moribond. Nicolas Sarkozy n’exclut aucun sujet à priori : organisation territoriale, réduction du nombre de parlementaires, versement des allocations chômage en contrepartie d’une activité. Une 1ère série de référendums pourrait être soumise aux Français le jour du 1er tour des législatives.

2)      Inscription d’une règle d’or budgétaire dans la Constitution, qui prévoit que les dépenses publiques n’excèdent pas 50% du PIB, et harmonisation de la fiscalité européenne (ou à minima entre la France et l’Allemagne), afin d’éviter le dumping fiscal entre Etats de l’UE.

3)      Sortir des 35 heures par la négociation dans les entreprises, repousser rapidement l’âge de la retraite à 63 ans, créer un CDD de 5 ans dans la fonction publique et restaurer le principe du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux.

4)      Ecrire l’acte II des accords de Schengen pour faire face au péril migratoire qui menace l’Europe. Il propose de compenser la suppression des frontières au sein de l’espace par une harmonisation des normes sociales et sécuritaires. Sans quoi il assure que la France devra quitter Schengen.

5)      Inscrire dans la Constitution des « verrous juridiques » pour limiter la PMA aux couples hétérosexuels stériles et interdire totalement la GPA.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Nicolas Sarkozy esquisse un véritable projet d’avenir pour la France. Un projet qui est en cohérence avec l’œuvre déjà accomplie, tout en renouvelant profondément le logiciel idéologique de notre famille politique (notamment en accordant la primauté à des sujets souvent secondaires dans le débat public, l’Europe et l’international).

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

La main de la France ne doit plus trembler face à la barbarie

A chaque fois la même sidération nous saisit. A chaque fois le même sentiment de plonger u …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *