Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

La France ne dispose plus actuellement dans son jeu que de rares atouts. A dire vrai, il ne lui en reste même plus qu’un seul : sa démographie florissante. Cette vitalité tient pour partie à notre politique familiale qui encourage les Français à avoir des enfants. Un atout non négligeable à l’heure où le vieillissement de la population constitue un casse-tête budgétaire pour tous les dirigeants occidentaux. Une fois n’est pas coutume, la France est à ce stade mieux armée que ses voisins pour résister.

Mais un système qui marche est forcément suspect aux yeux de François Hollande. Il faut qu’il y mette son grain de sel. Après la réduction du plafond du quotient familial à 1500 euros par part en 2013, place maintenant aux coupes claires dans les différents dispositifs d’aide aux familles.

La liste est longue : prime de naissance divisée par 3 à partir du 2ème enfant ; réduction de la prestation d’accueil du jeune enfant (et qui, en plus, ne sera plus versée à partir du mois de naissance de l’enfant) ; réduction du congé parental pour les mères (au motif fallacieux d’un partage père/mère plus respectueux de la parité !) ; réduction du complément de mode de garde pour 20% des familles ; recul de l’âge de la majoration des allocations familiales (+64,17 euros) à 16 ans, au lieu de 14 ans aujourd’hui.

Le tout pour une économie nette de 700 millions d’euros. Ce qui, pour certains, paraît peu à l’échelle des 60 milliards de la branche famille, mais qui, à nouveau, frappe en priorité les classes moyennes qui vont devoir assumer l’essentiel de l’effort exigé, et ce sans la moindre contrepartie : où sont, par exemple, les 500 000 places d’accueil pour les enfants de moins de 3 ans promises en 2012 ?

A défaut d’avoir su réformer énergiquement le pays, François Hollande en est réduit à conduire une politique budgétaire à l’aveugle. Sans stratégie, ni capacité à préserver ce qui constitue aujourd’hui, non seulement un rempart face à la crise, mais surtout notre meilleur atout pour l’avenir : la famille.

Actus en relation

François Hollande pris dans l’étau de ses propres échecs

Le psychodrame qui vient de se nouer autour de la lettre adressée au gouvernement par la c …

Tant d’impôts, mais pourquoi faire ?

30 milliards d’impôts supplémentaires en 2 ans. Et le déficit court toujours (80,8 milliar …

A défaut de réformer les territoires, Hollande tripatouille la carte des régions

Le Président a redessiné la carte des régions comme d’autres jouent au Monopoly. Au fil de …

La France s’enfonce un peu plus dans le chômage de masse

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 31 500 chômeurs (+0,9%) supplémentaires au mois de févr …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *