Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Anne Hidalgo s’apprête à mettre en œuvre une promesse phare de sa campagne : 5% du budget d’investissement de la mairie de Paris sera consacré à financer des projets décidés par les Parisiens. La mesure n’a rien du gadget électoral puisque le montant des investissements concernés (tous en lien avec l’amélioration du cadre de vie) se chiffre à 426 millions d’euros.

Disons-le franchement, l’idée aurait pu avoir du sens. Mais, de l’idée à la pratique, il y a un monde.

Une liste de 15 projets vient d’être soumise aux Parisiens. Ces derniers sont invités, par Internet ou directement dans leur mairie d’arrondissement, à choisir parmi l’un ou l’autre de ces projets celui qui a leur préférence.

Pour la forme, on notera que le vote s’opère sur une liste bloquée. C’est du participatif encadré, dirons-nous. Mais, après tout, l’imagination des Parisiens n’a pas de limites. Imposer un cadre est parfois nécessaire si l’on veut que les choses avancent. A condition que les projets aient du sens.

C’est là que les choses tournent mal.

Hormis quelques idées intéressantes : la création d’espaces sportifs sur la petite ceinture et sous le métro aérien, ou encore la végétalisation des murs aveugles, l’essentiel des projets portent sur des sujets sans rapport avec les véritables besoins des Parisiens : création de piscines éphémères (8 millions d’euros) ; réalisation de 4 œuvres d’art dans les espaces abandonnés du périphérique (1,5 million d’euros)…

Quand ils ne sont pas tout bonnement farfelus : le projet « Des tipis et des bougies », qui propose de célébrer son anniversaire « comme un indien » sur les berges de Seine (400 000 euros), détient la palme du burlesque !

Pour le 1er budget participatif de son histoire, la mairie de Paris propose, en somme, aux Parisiens de gaspiller leur propre argent.

On en rirait presque si seulement tant d’investissements ne manquaient pas partout ailleurs : dans les crèches, les écoles, les équipements sportifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *