Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

4 mois de grève qui débouchent sur une voie de garage. Pire, le mouvement – qui porte sur la revalorisation de la prime de travail le dimanche et qui affecte en moyenne 60% des piscines et 20% des centres sportifs de la capitale –  est, selon toute vraisemblance, parti pour durer. Les adjoints d’Anne Hidalgo en charge du dossier ont renvoyé la discussion avec les agents concernés à des négociations portant sur l’ensemble des personnels municipaux, et qui ne seront pas engagées avant… 2015 ! En termes choisis, cela s’appelle faire de la surenchère.

Les Parisiens ne supportent plus d’être les otages de ce dialogue social hors d’âge, qui est d’ailleurs un legs désastreux des années Delanoë. Brigitte Kuster et son adjoint aux sports Hugues Charpentier demandent maintenant à Anne Hidalgo de s’investir personnellement dans la résolution du conflit. Quelle qu’elle soit. L’accès aux équipements sportifs est un droit, dont les Parisiens s’acquittent par leurs impôts. Un droit qu’ils entendent plus que jamais faire respecter.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *