Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

400 millions d’euros manquent pour boucler le budget 2015. Un trou béant qui signe la fin de la période d’opulence qui a vu la mairie de Paris dépenser sans compter. Anne Hidalgo a beau jeu de critiquer la baisse de la dotation globale de l’Etat, mais c’est d’abord sa gestion et celle de son prédécesseur qui est en cause dans cet échec.

Les dérives s’observent partout. Le budget du chantier des Halles a presque doublé et dépassera allégrement le milliard d’euros ! Un milliard d’euros, c’est aussi la somme engloutie dans la préemption d’immeubles privés payés à prix d’or pour y construire des logements sociaux.

Parallèlement, les dépenses de fonctionnement ont également dérapé. L’embauche de 14 000 fonctionnaires a fait exploser les charges de personnels qui atteignent 2,2 milliards d’euros et qui excèdent largement les dépenses d’investissement (1,7 milliard d’euros inscrits au budget 2014).

Conséquence pour les Parisiens : l’augmentation de 46% des impôts locaux. Un dérapage d’autant plus injustifiable que la mairie de Paris a bénéficié à plein de la flambée des prix de l’immobilier (10 milliards d’euros perçus sur les droits de mutation en 12 ans).

Le temps des vaches maigres est arrivé. L’Etat se désengage comme jamais. Le système de péréquation pénalise lourdement les finances de la ville. Un phénomène prévisible – la crise ne date pas d’hier ! – que Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo ont préféré ignorer. Les caisses de Paris sont vides et Anne Hidalgo a promis de ne pas recourir à des hausses d’impôts – contre l’avis d’une partie de sa majorité. L’heure des choix budgétaires est donc venue. Ils promettent d’être très durs. Les Parisiens veulent savoir quelles seront les conséquences sur leur vie quotidienne (en termes de création de places en crèche, d’équipements de proximité, d’entretien de l’espace public, etc.)

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *