Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

C’est au détour d’une délibération particulièrement opaque que Brigitte Kuster a découvert que le STIF s’apprêtait, en toute discrétion, à acheter 42 bus diesel destinés au réseau Optile, et ce malgré les engagements adoptés le 11 décembre 2013.

Le STIF fait une fois encore le choix du moins-disant environnemental, alors même qu’il existe sur le marché des technologies, notamment hybrides, nettement moins polluantes.

Cette obstination (on se souvient de la polémique autour des 286 bus diesel mis en circulation à Paris) à privilégier le diesel pour renouveler son parc de bus est très préoccupante. Il faut savoir qu’un bus neuf circule en moyenne 10 ans. Autant de temps perdu avant de pouvoir tourner définitivement la page du diesel. Et d’argent gaspillé en matériels polluants.

Brigitte Kuster a dénoncé, ce matin au conseil d’administration du STIF, l’absence de volonté réelle de sortir du diesel de la majorité de gauche au STIF et à la région. Elle espère que ce rappel à l’ordre permettra enfin d’engager un véritable tournant en faveur d’une politique des transports plus respectueuse de l’environnement.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *