Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le Monde titrait hier « Quand Londres se rêve en Silicon Valley européenne ». L’article fait état des ambitions numériques de la capitale anglaise. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les britanniques mettent le paquet pour réussir. Tout le monde est sur le pont. Boris Johnson, le charismatique maire de Londres, en tête. Résultat : le rêve deviendra bientôt réalité.
De l’aveu même des autorités anglaises, ce succès doit avant tout à la communication et au lobbying qu’elles déploient pour attirer les start-up étrangères. Chacun s’en tient à sa partition. A Boris Johnson le rôle de VRP de luxe au discours commercial affûté. Au gouvernement la mission de convaincre les investisseurs étrangers. Un pour tous et tous pour Londres. Avec, en ligne de mire, une cagnotte de 12 milliards de livres à décrocher.

Notre approche à Paris se fait nettement plus discrète. Pour ne pas dire inaudible. Malgré nos formidables atouts (écoles d’ingénieurs, start-up, pépinières d’entreprises, etc.), les pouvoirs publics ne sont pas au rendez-vous. Un seul exemple : lorsque j’ai proposé à Fleur Pellerin, alors ministre de l’innovation, de faire de la ZAC Clichy-Batignolles (et ses futurs 140 000 m2 de bureaux) un quartier d’affaires dédié au numérique, mon courrier n’a même pas reçu de réponse… Sans parler d’Anne Hidalgo qui est totalement absente sur le sujet.

Le secteur privé assume donc tout. Y compris l’enseignement. Xavier Niel a ouvert l’école « 42 » dans le 17e parce que nos entreprises souffrent de la pénurie de développeurs. Une initiative privée pour pallier l’immobilisme de l’Etat. Ce désintérêt des pouvoirs publics est d’autant plus injustifié que, comme le rappelle le fondateur de Free : « si la France, 5e puissance économique mondiale, tenait sa place dans le numérique (où nous n’arrivons qu’à la 20e position), le problème de l’emploi serait réglé ».
Encore faut-il, à la manière de nos voisins anglais, que nos dirigeants portent sur le sujet un regard ambitieux. Et que l’Etat et la mairie de Paris se lancent enfin dans la bataille. Et ce jour-là, The Guardian titrera peut-être : « When Paris dreams to become the european Silicon Valley »…

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *