Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le Président a redessiné la carte des régions comme d’autres jouent au Monopoly. Au fil de la journée et des coups de fil échangés, la carte a évolué dans l’opacité la plus complète. Résultats : 14 régions au-lieu des 10 annoncées ; des baronnies qui ne bougent pas : Bretagne, Pays-de-Loire, Île-de-France, PACA, Corse ; d’autres qui fusionnent au sein d’ensembles parfois baroques. L’alliance des régions Centre, Limousin et Poitou-Charentes est un comble ! La nouvelle collectivité s’étendra des frontières de l’Île-de-France jusqu’au port de la Rochelle ! Ne cherchez pas la moindre cohérence historique, géographique ou même culturelle dans tout ça ; il n’y en a pas. Pas de ça entre amis !

Dans le même temps, le Président se garde bien de dire comment sa réforme produira les 12 milliards d’économies qu’il s’est engagé à réaliser. Et pour cause, d’économies il n’y en aura point. Elargir le périmètre des régions sans toucher à l’organisation générale des territoires n’entraînera aucune baisse de la dépense publique. Chacun sait que les véritables économies se situent au niveau des départements et des communes et qu’elles ne sont possibles que par mutualisation des compétences et redéploiement des personnels.

Problème : pour supprimer les départements et réduire le nombre de communes, François Hollande n’a pas d’autre choix que de recourir à la constitution. Soit par référendum, soit par un vote de 3/5 des parlementaires réunis en congrès. Son impopularité, aussi bien dans l’opinion qu’au sein de sa  propre majorité, le condamne à un rejet catégorique dans les deux cas.

La réalité, c’est que le Président est dans l’incapacité de porter la réforme sur laquelle il s’est engagé (il renvoie d’ailleurs la suppression des départements à 2020). Alors à défaut de réformer, il découpe à sa guise des pans entiers de l’histoire de notre pays.

Actus en relation

François Hollande pris dans l’étau de ses propres échecs

Le psychodrame qui vient de se nouer autour de la lettre adressée au gouvernement par la c …

Gouvernement : Haro sur les familles !

La France ne dispose plus actuellement dans son jeu que de rares atouts. A dire vrai, il n …

Tant d’impôts, mais pourquoi faire ?

30 milliards d’impôts supplémentaires en 2 ans. Et le déficit court toujours (80,8 milliar …

La France s’enfonce un peu plus dans le chômage de masse

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 31 500 chômeurs (+0,9%) supplémentaires au mois de févr …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *