Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

La question de la qualité de l’air s’était invitée dans le débat municipal à la faveur des impressionnants pics de pollution du mois de mars. En plein déni de réalité, Anne Hidalgo avait tardé à réagir. Des dissonances profondes s’étaient fait jour au sein même du gouvernement. Ce n’était guère plus concordant à Paris où socialistes et écologistes s’écharpaient sur les responsabilités pourtant partagées d’un bilan aussi mauvais. Il aura fallu en arriver là, croyait-on alors, pour qu’une prise de conscience forte émerge enfin sur l’urgence de la situation. En vain.

Rien dans le plan antipollution, présenté par Anne Hidalgo, ne constitue même l’amorce d’une remise en cause de ce qui a été fait jusqu’à présent. Tout juste est-il question de mettre en œuvre des mesures déjà employées pour contenir les pics de pollution les plus forts (circulation alternée et gratuité des transports en commun). Mais rien n’est dit sur comment prévenir et empêcher ces épisodes. Aucune véritable mesure pérenne n’est envisagée. Rien, par exemple, sur les Zones d’action priorité pour l’air (ZAPA) qui, à l’instar des 180 « Low emission zones » déjà existantes dans 9 pays européens, permettent de réduire l’accès des véhicules les plus polluants aux centres-villes.

Nathalie Kosciusko-Morizet l’a dit : une majorité de projet est possible sur une question aussi fondamentale. L’opposition municipale soutiendra sans réserve toute mesure visant à améliorer concrètement la qualité de l’air à Paris. Mais ce consensus a un prix : le courage de reconnaître ses erreurs et d’en tirer les conclusions qui s’imposent pour l’avenir. Force est de constater que le compte n’y est pas.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *