Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

C’est à un enterrement de 1ère classe de la réforme controversée que s’est livré Benoît Hamon, le successeur Rue de Grenelle de Vincent Peillon. Bien sûr, tout est fait pour sauver les apparences et ménager les susceptibilités. Le nouveau ministre de l’Education avance à pas comptés (une demi-journée d’activités périscolaires au lieu de deux, un allongement du temps de travail au détriment des vacances scolaires – sans qu’il ne soit dit de combien), mais il ne faut pas s’y tromper, il s’agit bel et bien de la fin d’une réforme présentée, encore récemment, comme la pierre angulaire d’une véritable « refondation de l’école » !

Les maires les mieux inspirés – de droite comme de gauche d’ailleurs – auront donc été ceux qui ont refusé d’appliquer le texte à la rentrée 2013. Dès lors, on regrettera amèrement que l’ancien maire de Paris, épaulé alors activement par Anne Hidalgo, n’ait pas fait partie de cette catégorie d’élus avisés (comme le furent d’ailleurs ses homologues PS de Lyon et Lille, par exemple).

Cela aurait épargné des perturbations inutiles aux élèves, aux parents et aux enseignants. Ce n’est pas faute, pourtant, d’avoir alerté la mairie de Paris à maintes reprises sur les conséquences prévisibles d’une mise en œuvre aussi précipitée de la réforme. Cela aurait aussi épargné aux contribuables parisiens de dépenser 60 millions d’euros en pure perte. Une somme que beaucoup auraient préféré voir investie dans les centaines de places en crèche qui manquent partout à Paris. Cela aurait enfin épargné à l’administration parisienne la difficile marche arrière qui va maintenant devoir s’enclencher. Car, si mettre en place la réforme ne fut pas une sinécure, l’adapter, pour ne pas dire la détricoter, promet d’être tout aussi compliqué (sachant qu’il ne reste que 4 mois avant la rentrée). Espérons seulement qu’Anne Hidalgo saura tirer les enseignements de cet échec qui est d’abord le sien, et que, cette fois, élus d’arrondissement, parents d’élèves et enseignants seront écoutés et entendus.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *