Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Les alertes aux pics de pollution à la particule PM10 se succèdent depuis près d’une semaine sans que personne, ni au gouvernement ni à la mairie de Paris, ne s’en émeuve le moins du monde. Il s’agit pourtant d’une particule que l’OMS a classée comme « facteur cancérigène certain ». La pollution atmosphérique dans son ensemble vient d’ailleurs d’être reconnue comme potentiellement mortelle pour l’homme. Le ministère de l’Environnement estime à 42 000 le nombre de décès prématurés (c’est-à-dire 10 ans avant l’espérance de vie normale) liés à la pollution atmosphérique, soit 5% des décès chaque année en France. Sans parler bien entendu des maladies respiratoires qu’elle occasionne (bronchiolite, asthme, cancer du poumon, etc.). Deux sources d’émission principales en sont la cause : le trafic routier et le secteur résidentiel et tertiaire (chauffage). Les communes les plus peuplées sont donc en première ligne.

Le programme ZAPA (Zone d’actions prioritaires pour l’air), lancé par le gouvernement Fillon, est au point mort et le maire de Paris poursuit avec acharnement sa politique anti-voiture qui ne fait qu’engendrer toujours plus d’embouteillages (un automobiliste parisien passe en moyenne deux jours et demi par an dans les bouchons) et multiplier à l’infini le nombre de scooters qui, pour la plupart, polluent autant voire davantage qu’une voiture. Leur nombre a progressé de 35% depuis 2001, ce qui représente approximativement 150 000 scooters et motos en circulation chaque jour dans les rues de Paris !

Il existe en Europe 180 « Low Emission Zones » qui limitent l’accès des véhicules polluants à certaines zones urbaines. Aucune en France ! Ce retard est d’autant plus impardonnable que le parc automobile français est structurellement lié au diesel (3/4 des 37 millions de voitures sont équipées de moteurs diesel), qui est le combustible le plus polluant qui soit. Il est plus que temps de relancer, comme le fait d’ailleurs avec expertise Nathalie Kosciusko-Morizet, la réflexion sur la circulation des camions et des véhicules les plus polluants dans Paris. Il ne suffit pas de déclarer la guerre aux automobilistes pour être efficace. Bien au contraire. C’est un véritable plan Marshall pour la qualité de l’air qu’il va falloir échafauder lors de la prochaine mandature.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *