Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Personne ne conteste la nécessité de mieux gouverner Paris et sa métropole, et nous tous – maires, présidents d’intercommunalité, élus régionaux et départementaux – sommes prêts, au-delà des clivages partisans, à soutenir une réforme en ce sens. La dernière législature a d’ailleurs été le témoin d’un consensus politique large sur le tracé du réseau Grand Paris Express. Un objectif qui, à l’origine, n’était guère plus aisé à atteindre que celui qui intéresse aujourd’hui le gouvernement Ayrault.

On reconnaîtra, avec un brin de cynisme, qu’un consensus existe pourtant déjà sur le sujet puisque tous, ou presque, contestent la Métropole du Grand Paris… Un monstre administratif que le Sénat a rejeté unanimement lors de l’examen du projet en 1ère lecture. Le gouvernement s’obstine malgré tout à vouloir confisquer les pouvoirs des maires, à supprimer les 19 intercommunalités (créées au prix d’un travail considérable de plusieurs années) et à concentrer toutes les prérogatives au sein d’une instance hyper-centralisée et sans colonne vertébrale politique.

La politique locale joue un rôle moteur. La capacité qu’ont les élus de proximité à répondre efficacement aux attentes des citoyens rejaillit positivement sur la démocratie dans son ensemble. La Métropole du Grand Paris doit en tenir compte. La nouvelle gouvernance doit s’organiser autour d’un organisme de coopération et de gestion des politiques d’intérêt commun (comme c’est déjà le cas pour l’eau, l’assainissement et les transports), plutôt que ce mastodonte réglementaire qui ne correspond en rien aux attentes de la population. Sans parler du coût qu’engendrera un tel millefeuille administratif !

Au moment où les Français prennent de plus en plus leur distance avec le pouvoir politique, cette réforme gouvernementale ne fera qu’accentuer la fracture qui se creuse entre le citoyen et ses élus.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *