Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Depuis le 10 septembre dernier, le Premier Ministre fait discrètement étudier une note qui lui a été remise par le Conseil d’Analyse économique (CAE) et qui recommande d’augmenter la fiscalité sur l’immobilier.

La recommandation de cette note demandée par Matignon  est sans ambiguïté : augmenter la fiscalité sur l’immobilier, taxer les propriétaires occupants, actualiser les valeurs locatives pour augmenter la taxe foncière . Parmi les propositions, voici une nouvelle idée : taxer  comme revenu fictif  l’absence de loyer pour les propriétaires ! Nouvelle idée saugrenue dans le contexte de matraquage fiscal que nous connaissons ? Pas sûr :

Souvenons nous que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg avait déjà suggéré de taxer le secteur de l’immobilier : « On doit aller chercher dans les secteurs abrités de l’économie pour relancer l’investissement productif  (…) je pense aussi à l’immobilier… on gagne beaucoup dans l’immobilier ! », déclarait-il en octobre 2012 dans le grand rendez-vous Europe 1/iTélé/ Le Parisien.

Dans le même temps filtraient des informations selon lesquelles, toujours à l’affût de plus d’impôt, l’Élysée réfléchissait à la création d’une taxe qui frapperait tous les biens immobiliers non loués par leur propriétaire mais aussi  les résidences principales si l’emprunt du logement est remboursé.

Autre indice inquiétant : le journal Libération rapportait en août 2012 la proposition contenue dans une note remise au Président de la République  par un groupe de sympathisants PS, Front de gauche et d’EELV, de soumettre à l’impôt sur le revenu les « revenus fictifs » que constitue selon eux l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt. Cette note indiquait ainsi que « l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu les «revenus fictifs», que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt, rapporterait 5,5 milliards par an. »

La résurgence de cette idée dans les réflexions des services de Matignon ne laisse pas d’inquiéter face à un gouvernement dont la politique s’aveugle d’abord sur l’obsession fiscale.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *