Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

« A grand mal, petit remède ». C’est la méthode – inspirée de François Hollande lui-même ! – que propose Cécile Duflot pour lutter contre la crise immobilière qui frappe la France, et surtout Paris où se loger décemment est devenu si difficile. La loi qu’elle présente actuellement au Parlement est un catalogue de mesures cosmétiques qui ne traitent pas l’essentiel. Pire, comme à son habitude, la gauche cède à la tentation du coupable idéal. Après les patrons, c’est au tour des propriétaires d’être accusés de tous les maux.

Principale mesure : l’encadrement des loyers. Le préfet établira un loyer médian que le propriétaire ne pourra majorer au-delà de 20% (sauf exception pour les logements extrêmement bien situés ou confortables). Cette mesure coercitive – une atteinte au droit de propriété digne d’un régime collectiviste ! – traite les conséquences et non la cause de la flambée des loyers qui résulte de la pénurie de biens à louer. Une pénurie que la politique de Bertrand Delanoë visant à préempter à prix d’or des logements privés pour y établir des logements sociaux n’a fait qu’aggraver. Contrôler les loyers n’incitera jamais les investisseurs à construire davantage.

Autre mesure phare : l’instauration d’une Garantie universelle des loyers (Gul) destinée à protéger les propriétaires des impayés. De prime abord, l’idée peut paraître séduisante. Elle envoie, en réalité, un message d’impunité aux mauvais payeurs. L’Etat se portera caution de tous les locataires de France ! On en rirait presque si le pays n’était pas à ce point endetté…

D’autre part, rien n’est dit sur Paris et sa banlieue. La zone, d’une densité exceptionnelle, concentre pourtant le gros des problèmes. Nathalie Kosciusko-Morizet a d’ailleurs écrit un volet entier de la loi (qu’elle soumettra au Parlement par voie d’amendements) qui concerne spécifiquement Paris et le Grand Paris. Et, à la différence du texte de Cécile Duflot, elle traite sérieusement le véritable problème du logement dans la capitale : l’offre insuffisante de biens, tant à la vente qu’à la location. Notre candidate propose, ainsi, de dégager du foncier partout où c’est possible (en couvrant le périphérique, en bâtissant sur les terrains de la SNCF et de la RATP, en enfouissant des entrepôts, en agrandissant d’un étage certains immeubles, etc). Elle propose également de rendre fiscalement plus attractif la location à des tarifs intermédiaires. Et, plus généralement, elle refuse de concentrer plus de 30% de logements sociaux dans un même quartier afin d’éviter la ghettoïsation. Ici pas de mesures cosmétiques, mais du concret, que du concret.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

3 réponses à Loi Duflot : rien n’est fait pour améliorer l’offre de logements

  • La solution que propose la loi Duflot est plutôt restreinte, et, je dirai qu’il en faut plus pour donner un renouveau au secteur immobilier.

  • Bonjour Madame,
    Votre article est très intéressant et très réel.Après avoir fait une demande de logement auprès de votre Mairie depuis plusieurs années, j’ai enfin eu
    une proposition de logement de Paris Habitat début août. Début septembre, P.H. me demandait des justificatifs de ressources. En retraite, mais pas prioritaire (selon la liste définie qui est donnée), je pensais, à tord, qu’enfin ma demande était prise en considération… J’ai été vite remise sur les rails, il reste, et ce n’est pas le plus simple, à être la première personne retenue, parmis les 3 dossiers proposés. Je souhaiterais savoir,
    si je vais devoir attendre logtemps pour être prise en considération. Mon
    prolème est que mon appartement doit être entièrement rénové. Je n’en ai pas les moyens. De leur côté, les propriétaires ne font des travaux qu’au départ des locataires partent (ou qu’ls décèdent)…

  • Projet de loi beaucoup trop contraignant.
    Il faudrait venir sur le terrain pour éviter de créer encore plus de chômage …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *