Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Jamais aucun parisien n’a voté pour Bertrand Delanoë, ni pour ses prédécesseurs. En effet, le maire de Paris n’est issu du suffrage des parisiens que de manière indirecte. Il est élu, lors du conseil municipal qui suit le scrutin, par les conseillers de Paris qui sont eux-mêmes élus dans chacun des 20 arrondissements. Le mandat de maire de Paris n’est donc pas la traduction d’une élection mais de 20, et son électorat n’est pas le peuple parisien mais un cortège de 163 grands électeurs répartis, plus ou moins équitablement, suivant le nombre d’habitants par arrondissement.

Une répartition qui vient justement d’être censurée par le conseil constitutionnel au motif qu’elle accorde aux arrondissements centraux de Paris (1er, 2e et 4e) une surreprésentation au conseil de Paris. Les Sages estiment donc que le corps électoral qui élit le maire de Paris n’est pas suffisamment représentatif. Une critique qui mérite que l’on remette à plat le mode de scrutin dans son ensemble pour le rendre plus lisible, direct et donc démocratique.

Au moment où le gouvernement doit présenter au Parlement une nouvelle répartition, l’occasion est historique de permettre enfin aux Parisiens de voter pour leur maire.

Les députés UMP de Paris, et notre candidate Nathalie Kosciusko-Morizet, ont d’ailleurs déposé une proposition de loi en ce sens. Elle prévoit de présenter deux listes. La première conduite par les candidats à la mairie de Paris et composées par ceux qui formeront le futur conseil municipal. La seconde menée par les candidats à chacune des 20 mairies et composée par ceux qui formeront les prochains conseils d’arrondissement. Ce texte constituerait, s’il était adopté, une avancée démocratique majeure.

Anne Hidalgo a, de son côté, déjà fait connaître son hostilité à la proposition de loi. Il faut dire que c’est précisément grâce à l’actuel mode de scrutin que Bertrand Delanoë est devenu maire en 2001. Minoritaire dans les urnes, mais majoritaire au conseil de Paris. Ceci explique sans doute cela…

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *