Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

François Hollande aimerait nous faire croire que l’essentiel est sauf. Mais l’illusionniste a raté son tour : la réduction du quotient (son plafond baisse de 2000 euros à 1500 euros par demi-part), et par là l’augmentation des impôts, n’est pas plus acceptable que la modulation des allocations familiales, qu’il a un temps envisagée avant de se raviser. Ces deux réformes suivent la même inspiration destructrice pour les familles, et singulièrement pour celles issues de la classe moyenne.

En effet, la réforme du quotient (après une première baisse de 15% en 2013) touchera 1,3 million de foyers fiscaux qui devront s’acquitter, en moyenne, de 68 euros supplémentaires par mois au titre de leur impôt sur le revenu. Et le coup de rabot ne s’arrête pas là. D’autres prestations familiales vont diminuer, comme la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje). Et certaines vont même disparaître, comme les réductions d’impôt pour les frais d’éducation au collège et au lycée et la majoration du complément de libre choix d’activité qui aide à la garde d’enfants…

Il s’agit en réalité d’un choix tactique puisque les allocs, en plus d’être défendues par delà les appartenances politiques et syndicales, sont aisément chiffrables par les familles. Un avantage plus difficile à évaluer pour le quotient familial qui, par nature, varie au gré des revenus et des lois de finances successives. Ne pas savoir exactement ce qu’on perd rendrait la pilule plus facile à avaler. C’est en tout cas ce qu’espère le gouvernement. Réduire le quotient familial présente également l’avantage d’élargir au maximum la base des assujettis puisqu’il s’applique dès le 1er enfant.

Jamais Hollande ne varie dans la méthode : « ce que j’enlève à certains – toujours les mêmes ! -, je l’accorde aux autres (60 000 nouveaux professeurs) – toujours les mêmes ! » La famille est en la principale victime.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

La France malade du chômage et de l’absence de réformes

Le gouvernement en est donc réduit à manipuler les chiffres du chômage pour sauver la face …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *