Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Anne Hidalgo, comme tant d’autres responsables socialistes, estime « qu’il faudra se poser la question d’un nouveau gouvernement ». Une manière détournée de reconnaître qu’il y a péril en la demeure. Un sentiment largement partagé à gauche où il ne se trouve plus un ténor socialiste (en dehors des ministres, et encore !) pour défendre sans état d’âme la politique menée par l’équipe gouvernementale.

La panique monte au PS car ils sont nombreux à craindre de tout perdre. Le mécontentement populaire est si fort que la Rue de Solferino redoute que les municipales ne tourne au désastre, si rien ne change d’ici là. D’où l’insistance avec laquelle la candidate socialiste à la mairie de Paris (qui a vu dans les sondages son avance sur NKM presque totalement disparaître en un mois) prône un remaniement gouvernemental…

Mais un remaniement pour quoi faire ? La crise que nous affrontons n’est pas uniquement politique, elle est avant tout morale. Et ses conséquences sont d’autant plus désastreuses qu’elle se déroule au beau milieu d’une crise économique et sociale sans précédent. Quelques ajustements humains et techniques, même s’ils impliquent un changement de Premier ministre, ne suffiront jamais à réparer la fracture de confiance que la gestion socialiste n’a fait qu’accentuer depuis 11 mois, et que l’affaire Cahuzac vient aggraver encore de manière spectaculaire.

La seule option qui reste à François Hollande, c’est de rétablir le dialogue avec les Français. Il peut le faire par la voie référendaire sur un enjeu majeur de sa politique ou en prononçant la dissolution de l’Assemblée nationale afin d’organiser des élections générales anticipées. Entendre maintenant le peuple ou subir demain une poussée considérable des extrêmes…

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *