Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Bertrand Delanoë joue avec l’avenir des écoliers parisiens comme s’il s’agissait d’une partie de poker. Alors que la réforme des rythmes scolaires (retour à 4,5 jours par semaine et raccourcissement des journées) est contestée par les syndicats d’enseignants mais aussi et surtout par les parents d’élèves, le maire de Paris choisit malgré tout de la soumettre au vote du prochain conseil de Paris, sans davantage de concertation que les 4 réunions publiques qu’il a organisées et qui lui ont d’ailleurs valu d’être copieusement hué. De son propre aveu, il n’a jamais connu pareille opposition de tout son mandat. Un constat cinglant qui cependant ne l’incite pas à réviser son jugement sur cette réforme qui est, de l’avis de tous, aussi précipitée que mal ficelée.

Mais Bertrand Delanoë en est persuadé : il a raison contre tout le monde. Au point d’imposer un texte sur lequel aucun accord sérieux n’est intervenu. Qu’en sera-t-il du projet périscolaire, de la gratuité des activités, des nouveaux horaires, de l’encadrement (750 animateurs supplémentaires sont annoncés, mais est-ce suffisant ?), du financement de la Ville et de l’Etat ? Nul n’en sait rien, ou si peu. La réunion d’information qui s’est tenue à ma demande à la mairie du 17e, en présence de l’adjointe au maire de Paris chargée des affaires scolaires, l’a d’ailleurs démontré de manière flagrante.

Bertrand Delanoë est l’un des rares maires d’une grande ville détenue par le PS (Lyon, Lille, Montpellier ont renoncé…) à mettre en œuvre le projet dès 2013. Un camouflet que le gouvernement parvient à minimiser in extremis grâce à la participation de Paris. Ajouter à cela la volonté de Bertrand Delanoë d’éviter que le débat ne vienne polluer la fin de campagne d’Anne Hidalgo en 2014, et tout s’éclaire sur les motifs profonds d’une telle précipitation…

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *