Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Faut-il ne pas aimer les familles pour leur infliger des mesures aussi contraires à leurs intérêts ? Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault prépare, en effet, un tour de vis fiscal qui va se révéler particulièrement douloureux pour le patrimoine des familles.

Actuellement à l’étude au Parlement, le collectif budgétaire 2012 prévoit non seulement de réduire le plafond de l’abattement sur les droits de succession (de 159 000 à 100 000 euros par enfant), assorti du gel des barèmes (c’est-à-dire que le plafond n’évaluera pas selon les indices tels que le coût de la vie ou l’inflation), mais aussi d’allonger de 10 à 15 ans la période entre deux abattements.

Ces mesures conduiront en réalité au gel des patrimoines familiaux qui, plutôt que de fructifier dans le financement d’un projet professionnel ou d’une acquisition immobilière, dormiront sur des comptes en banque. A l’heure où les banques prêtent si difficilement, la donation familiale constituait pourtant un ressort financier important pour notre économie.

Cette politique répond à une sorte d’obsession chez François Hollande de vouloir à tout prix détricoter l’œuvre de Nicolas Sarkozy. Elle dénote aussi d’un parti pris idéologique désastreux : taxer toujours et encore le fruit du travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *