Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Dans le cadre de la campagne des élections législatives, Tribune Juive donne la parole à différents candidats en toute impartialité.

Nous avons rencontré Brigitte Kuster, maire du 17ème arrondissement de Paris, non investie par l’Ump et qui se présente face à Bernard Debré que Tribunejuive.info a déjà interviewé.

Tribunejuive.info : Votre candidature aux élections législatives suscite bien des vagues. Comment expliquez-vous cela ?

Brigitte Kuster : Je n’en suis pas responsable. Je crois beaucoup en l’éthique en politique. L’agressivité et la calomnie sont des comportements qui me sont parfaitement étrangers.  Je mène une campagne déterminée et sereine  entourée d’une formidable équipe. Je défends mon bilan en tant que maire UMP du 17e et je présente un projet qui est le fruit de mon expérience d’élue de Paris depuis 11 ans et de ma volonté de proposer un véritable choix à droite aux électeurs de la 4e circonscription.

Tjinfo : Pouvez-nous rappeler le découpage de la circonscription à laquelle vous vous présentez ?

BK : Le gouvernement a décidé en 2009 de supprimer 3 circonscriptions à Paris, dont une à l’ouest. La circonscription de Françoise de Panafieu, qui rassemble les quartiers Ternes et Monceau dans le 17e, a été élargie aux quartiers Chaillot et Dauphine dans le 16e. La nouvelle circonscription se situe pour les deux tiers dans le 17e : 48 000 électeurs dans le 17e et 23 000 dans le 16e.

Cette circonscription est acquise à la droite puisque Nicolas Sarkozy a obtenu 75% des voix. Les électeurs auront donc un véritable choix à droite puisque la gauche n’a aucune chance de l’emporter. Un choix entre l’avenir et le passé. Un choix entre deux visions radicalement différentes de l’engagement politique.

Tjinfo : Votre légitimité est-elle reconnue par les électeurs et qu’allez-vous leur apporter  par rapport aux autres candidats ?

BK : Les électeurs ont compris que si nous voulions préparer l’avenir, il fallait renouveler la classe politique, et que les élections législatives étaient l’occasion rêvée pour le faire.

Je crois aussi que le rapport à la politique a changé. Les électeurs se disent : qu’est-ce que mon député peut faire concrètement pour moi ? La proximité est une dimension fondamentale. Ils veulent des élus concernés, qui partagent leur quotidien et vivent dans le territoire qu’ils représentent.

Il ne faut surtout pas négliger l’échelle locale, notamment dans une circonscription très ancrée à droite où les électeurs ont parfois le sentiment que l’on ne s’occupe pas suffisamment d’eux au quotidien.

Ma candidature est la seule à droite qui offre à la fois l’expérience de la gestion d’un grand arrondissement comme le 17e et un véritable renouvellement à droite.

Tjinfo : Vous êtes maire du 17eme arrondissement de Paris et avez succédé à Françoise de Panafieu. Quel a été votre parcours politique ?

BK : Françoise de Panafieu a été une femme déterminante dans mon parcours politique. Elle m’a fait confiance pour lui succéder à la mairie du 17e, et son soutien aujourd’hui est une reconnaissance du  travail accompli depuis 4 ans à ce poste. Son choix de passer la main à la génération suivante est un geste rare en politique où souvent les élus s’accrochent indéfiniment à leur mandat. Françoise de Panafieu n’a jamais fait de la politique pour durer, mais pour servir.

Mon parcours politique commence très jeune au RPR où je militais avec mon mari qui était alors président des Jeunes du mouvement. Les membres de son équipe rapprochée étaient Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux ou encore Roger Karoutchi. Les liens qui se sont créés demeurent très forts aujourd’hui.

Sur le plan professionnel, j’ai toujours travaillé dans la communication, au sein d’un grand groupe international ou auprès de personnalités importantes comme Michèle Alliot-Marie ou Michel Barnier. Je conserve avec chacune d’elles un rapport privilégié.

Sylvie Bensaid

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

La main de la France ne doit plus trembler face à la barbarie

A chaque fois la même sidération nous saisit. A chaque fois le même sentiment de plonger u …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *