Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Voilà plusieurs semaines que la campagne législative a débuté et pas un jour ne passe sans que Bernard Debré ne s’en prenne à moi, avec des mots d’une extrême violence. Le mensonge tient une bonne place dans sa campagne qu’il ne consacre qu’à m’agresser.

Bernard Debré ment lorsqu’il m’attaque sur le cumul des mandats. Il m’accuse d’être maire, conseillère de Paris et conseillère générale. Il ignore que Paris est à la fois commune et département et que le maire d’arrondissement n’est pas de plein exercice. Aucun de ces mandats parisiens ne se cumulent puisqu’ils sont un tout. Je suis donc maire du 17e et conseillère régionale.

Une ignorance que je mets sur le compte de son absence chronique au Conseil de Paris. Il est, en effet, le conseiller de Paris qui détient la palme de l’absentéisme.

D’autre part, est-il vraiment bien placé pour condamner le cumul alors qu’il fut maire d’Amboise, conseiller général et député d’Indre-et-Loire. Qu’en disait-il alors ? Nul ne s’en souvient. C’était bien sûr avant que les défaites cinglantes ne le rattrapent et qu’il n’atterrisse sans grand panache dans le 16e.

Un cumul qui s’étend d’ailleurs au-delà de la seule sphère politique. La liste de ses titres et fonctions professionnelles est stupéfiante : président de la Fondation Santé des étudiants de France, membre du Comité consultatif national d’éthique, membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, chef du service d’urologie de l’East Hospital de Shanghai, professeur à l’Université de Tong Ji, vice-président de l’Institut d’Urologie de Pékin, professeur de médecine et praticien hospitalier à plein temps (sic) à l’APHP. Sans parler des salaires qui vont avec ! Vous comprendrez dès lors que les leçons de Bernard Debré en la matière me laissent de marbre.

Il m’accuse également d’être dissidente, et ne trouve pas de mots assez durs pour qualifier ma démarche. Une fois encore Bernard Debré à la mémoire courte. A-t-il déjà oublié qu’il fut lui-même dissident lors des législatives de 2007 ? Il estimait même alors que l’offre alternative que représentait sa candidature était une chance pour la droite…

Il m’accuse enfin de ne pas me présenter dans le nord du 17e. Je lui rappelle que les élus du 17e eux-mêmes m’ont dissuadée de m’engager dans la 3e circonscription (à cheval sur les 17e et 18e), dont je n’ai jamais été députée et qui vote à gauche à 60%. Ils estimaient alors que mon éventuelle défaite affaiblirait le 17e dans son ensemble.

Mon élection dans la 4e circonscription, qui se situe pour les deux tiers dans le 17e, permettra de renforcer l’arrondissement qui, je le rappelle, ne s’est maintenu à droite que d’une courte tête lors des dernières municipales.

Je l’interroge à mon tour : après avoir perdu Amboise et son mandat de député d’Indre et Loire, pourquoi a-t-il si brutalement abandonné ses électeurs pour s’installer confortablement dans le 16e ? Je ne crois pas qu’il soit le mieux placé pour parler de courage !

Cette agressivité cache mal une réalité simple : Bernard Debré s’offusque que je puisse mener campagne sur les thèmes que je juge prioritaires : la proximité, le travail de terrain et la disponibilité. Ce qui ne semble pas être pour lui primordial !

Je voulais rétablir ces quelques vérités. C’est chose faite. Je ne perdrai pas davantage de temps à répondre aux injures d’un candidat aux abois qui manque de sang froid. La campagne je la mène sereinement sur le terrain.

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

5 réponses à Du calme Monsieur Debré !

  • Bonjour Brigitte.
    Je pense qu’il a peur de la nouvelle génération de femmes dont vous faites partie, et dont la politique a de plus en plus besoin. Vous êtes de plus en plus indispensable au 17è, et peut-être le professeur se rend compte que sa popularité est en baisse.
    Je vous soutiens Brigitte.
    on courage!

  • Il est plus que temps, que Monsieur DEBRE comprenne que c’est par la faute de pratique comme les siennes (cumuls de mandats sans être présents, cumuls de rémunérations à des niveaux stratosphériques, omniprésence médiatique mais que fait il réellement sur le terrain…) que la droite républicaine et gaulliste perd toutes les élections depuis de nombreuses années.

    Bernard DEBRE n’a vraiment pas la classe et l’honneur politique de son frère JEAN LOUIS, ou de son père…

    BERNARD DEBRE devrait comprendre que nous avons besoin de BRIGITTE KUSTER ou RACHIDA DATI pour reprendre PARIS en 2014 à la gauche caviar, et que FRANCOIS FILLON n’est pas du tout celui qu’il faut pour PARIS…
    Le bilan FILLON sur le terrain : la perte de la région Pays de Loire en 2004 et 2010, et sans doute la perte de la circonscription de droite en SARTHE de SABLE, sans compter la perte programmé du conseil général de la SARTHE au prochain renouvellement…
    Que les FILLON, DEBRE et compagnie laissent de nouveaux élus parisiens de terrain prendre les affaires en main pour préparer l’avenir…2014 et suivant.

  • Madame Kuster, je n’ai jamais voté pour vous et d’ailleurs je n’ai jamais voté à droite (sauf en 2002) . Mais peut-être devrais-je le faire le 10 et le 17 juin prochain pour renvoyer l’usurpateur Debré sur son terrain de jeu du 16è. De quel droit cet individu se prétend-il député sortant de la 4è circonscription, alors qu’il est sortant d’une circonscription (l’ex-15ème) tout entière située dans le 16ème arrondissement ? Il tente aujourd’hui d’entrer « par effraction » dans une circonscription qui, par la magie d’un découpage honteux du 17ème en deux parties ennemies, compte 67% d’inscrits dans le 17ème et 33% dans le 16ème. La députée sortante de la 4ème est Françoise de Panafieu et personne d’autre et à ce titre, il est normal que vous preniez sa suite. Il y a beaucoup de menteurs à l’UMP mais Bernard Debré en est l’un des plus beaux spécimen. Madame Kuster, mettez Bernard Debré à la porte de notre arrondissement et par pitié, sortez le de la rue Poncelet !

  • Madame Kuster,
    je découvre avec stupeur l’affiche électorale de Debré l’usurpateur et la photo de sa suppléante de dernière minute Fabienne Gasnier (j’aurai préféré Fabienne Perdue) choisie sur le seul critère d’une lointaine ressemblance avec vous, histoire de faire croire que vous seriez sa suppléante comme il le souhaitait tant lors de l’attribution des investitures. Et cette Fabienne osait hier arpenter nos trottoirs du 17ème en arborant un manteau rouge comme le vôtre.
    La supercherie a assez duré. Dénoncez les mensonges de ce personnage haineux et expulsez-le du 17ème en général et de la rue Poncelet en particulier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *