Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

De l’aveu même de Lionel Jospin, la gauche de 2002 était « naïve » sur la question de la sécurité. Celle de 2012 est incohérente. Donc dangereuse puisqu’en matière de sécurité intérieure le doute est exclu. Les événements dramatiques de Toulouse nous l’ont rappelé avec une violence inouïe.

La menace n’est plus seulement le fait de groupuscules ultrareligieux, elle peut venir d’un individu isolé, même si l’enquête devra démontrer que Mohamed Merah a agit sans appui extérieur. C’est d’ailleurs vers ce type d’opération qu’Al-Qaïda, qui est affaiblie par la mort de Ben Laden et l’élimination de nombreux leaders, oriente désormais les candidats au djihad à travers le monde. La « Base », qui n’en est plus une d’un point de vue logistique et militaire, reste une source d’inspiration et de fantasme très puissante.

Le Président de la République veut donc adapter notre arsenal législatif et judiciaire – qui est déjà l’un des plus performants d’Occident – à cette forme inédite de terrorisme islamiste en Europe. Cette évolution passe par la traduction en droit de nouveaux délits qui permettront de s’attaquer à la racine du mal. La fréquentation de sites Internet radicaux et la participation à des voyages d’endoctrinement à l’étranger sont une porte d’entrée vers le fanatisme religieux. Pénaliser tous ceux qui les fréquentent et y participent permettra d’appréhender plus efficacement les apprentis terroristes, y compris ceux qui suivent une trajectoire plus solitaire.

François Fillon, à la demande de Nicolas Sarkozy, va tenter d’obtenir un consensus politique sur ces mesures afin de les faire adopter par le Parlement avant les élections. Un consensus que François Hollande compte malheureusement mettre à mal. Il s’est d’ores et déjà déclaré hostile à « toute loi votée dans la précipitation », précisant qu’il existait déjà un arsenal de lois adoptées depuis 10 ans. Le PS n’a voté aucune de ces lois ! Et lorsque François Rebsamen, candidat PS au poste de ministre de l’Intérieur, critique l’action du RAID mais se dit dans la foulée incapable de savoir ce qu’il aurait fait à la place de Claude Guéant. Où est la cohérence dans tout cela ?

Le PS n’est pas à la hauteur des enjeux sécuritaires qui s’imposent à la France.

 

 

 

 

 

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

La main de la France ne doit plus trembler face à la barbarie

A chaque fois la même sidération nous saisit. A chaque fois le même sentiment de plonger u …

François Hollande pris dans l’étau de ses propres échecs

Le psychodrame qui vient de se nouer autour de la lettre adressée au gouvernement par la c …

Nicolas Sarkozy dresse des perspectives d’avenir pour la France

Le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique se fait par les idées. L’ancien Présid …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *