Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le travail encore et toujours. Nicolas Sarkozy a choisi d’en faire le pivot de sa stratégie économique qui poursuit deux objectifs principaux : redonner de la compétitivité aux entreprises et augmenter les salaires.

Une stratégie et une méthode cohérente pour y parvenir. Dans un premier temps, Nicolas Sarkozy a fait voter par le Parlement le transfert d’une part du financement de la protection sociale, qui pèse actuellement sur les entreprises, vers la consommation par une hausse modérée de la TVA. L’idée est simple : réduire le coût du travail en France qui est l’un des plus chers d’Europe (un exemple : l’heure de travail dans l’industrie en France coûte 33,16 euros contre 27,82 euros en moyenne dans la zone euro), sans réduire les recettes de l’Etat.

Cette hausse, à la façon de celle décidée en Allemagne en 2007, n’aura sur les prix à la consommation qu’un effet mineur, voire nul, en raison de la baisse des coûts de production et de la concurrence qui contraint les prix.

Dans un second temps, Nicolas Sarkozy décide de « valoriser le travail », autrement dit d’augmenter les salaires qui stagnent sous l’effet évident de la crise, mais aussi des 35 heures qui ont conduit au gel des rémunérations, notamment pour les salariés les plus modestes. Il propose donc d’augmenter de 1000 euros le salaire annuel d’une personne payée entre 1 et 1,2 smic, en supprimant 4 milliards d’euros de cotisations sociales payées par les entreprises, en alignant la fiscalité des revenus financiers sur celle du travail et en redéployant la prime pour l’emploi, créée par Jospin, qui ne fonctionne pas correctement. Résultat : une hausse tangible du pouvoir d’achat pour 7 millions de salariés, et ce sans augmenter le coût du travail ni grever davantage les caisses de l’Etat.  

Actus en relation

Paris : candidate à l’Exposition universelle de 2025

Il faut que Paris renoue avec l’audace qui l’a si longtemps caractérisée par le passé. La …

Communiqué de presse de NKM, Brigitte Kuster et Claude Goasguen

Le 24 octobre dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté son projet de transformation …

TGI aux Batignolles : Christiane Taubira doit réaffirmer l’engagement de l’Etat

Brigitte Kuster, maire du 17e, a saisi par courrier la ministre de la Justice afin qu’elle …

1er tour de l'élection présidentielle dans le 17e

  Participation  79,5%   Nicolas Sarkozy : 33728 voix  / 44,3% François Hollande : 19897 v …

Une réponse à Un coût du travail moins cher et des salariés mieux payés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *