Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Ci-dessous, un communiqué de la région Île de France signé par les élus de l’UMP, dont Brigitte Kuster. Ils se félicitent du discours mobilisateur du Président de la République sur la ligne A du RER et pointent l’immobilisme de la région sur le sujet.

Après vingt ans d’immobilisme, il aura en effet fallu l’intervention résolue de Nicolas Sarkozy pour remettre les transports franciliens sur la voie de la modernisation.

Trois ans et demi après l’annonce du Président de la République, les nouvelles rames à double étage sur le RER A, qui pourront embarquer 50 % de passagers supplémentaires, arrivent sur les rails. Elles constituent la preuve que les choses peuvent bouger dès lors qu’il existe une volonté politique déterminée. 

Avec le Grand Paris, et en particulier ses 12.5 milliards destinés à la modernisation du réseau existant, le Président de la République a démontré qu’il était possible d’investir rapidement dans les transports pour améliorer le quotidien des Franciliens.

Ce volontarisme tranche singulièrement avec l’immobilisme de Jean-Paul Huchon et de sa majorité de gauche qui ont renoncé à toute amélioration du réseau francilien.

Depuis 2008, 375 millions d’euros d’investissements programmés par le STIF – l’équivalent de 37 rames de RER – n’ont pas été dépensés. En 2012, sur les 119 millions d’euros que lui donne l’Etat pour rénover les RER, la Région n’en dépensera que 86, préférant réserver les 33 millions restant à d’autres dépenses, comme l’achat d’un hôtel particulier dans le VIIe arrondissement (19 millions d’euros).

Mais c’est surtout l’adoption programmée d’un Pass Navigo à tarif unique qui sonne définitivement le glas de tout espoir de rénovation des lignes existantes. Le coût de cette mesure est en effet d’au moins 550 millions € par an, soit, sur 10 ans, près de la moitié des crédits consacrés dans le cadre du Grand Paris à la rénovation des lignes existantes.

A l’heure où l’Etat s’engage résolument en faveur des transports franciliens, il n’est pas acceptable que Jean-Paul Huchon sacrifie la rénovation du réseau pour l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *