Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Le Parisien, le 27 novembre 2011 – Le projet d’une tour de 160 m de haut, conçue par l’architecte Renzo Piano et qui sera édifiée par Bouygues aux Batignolles (XVIIe), a été choisi hier. Livraison prévue fin 2016.

Fin du suspense sur le projet du futur palais de Justice de Paris dans le nouveau quartier des Batignolles (XVIIe). Le groupement emmené par Bouygues Bâtiment Ile-de-France avec l’architecte Renzo Piano (le père du Centre Pompidou) a été choisi hier par le conseil d’administration de l’Etablissement public du palais de Justice de Paris (EPPJP).

Le futur palais de Justice implanté le long du périphérique, près de la porte de Clichy, culminera à 160 m de haut. « L’architecture contemporaine, et originale de l’édifice imaginé par Renzo Piano ne ressemble en rien aux tours érigées au XXe siècle », assure Jean-Pierre Weiss, directeur général de l’EPPJP, soucieux de ne pas dévoiler le projet architectural tant que la procédure n’est pas arrivée à son terme.

La compétition qui opposait le géant du BTP à Vinci Construction France est donc désormais terminée. Le contrat devrait être signé, sauf surprise, en février pour un démarrage du chantier en 2013. Le coût de ce marché avoisinera 600 millions d’euros. « C’est le plus gros chantier jamais mené par le ministère de la Justice », a déclaré le garde des Sceaux, Michel Mercier, lors d’une visite du site en octobre. Ce projet, annoncé par Nicolas Sarkozy en avril 2009, lors de son discours sur le Grand Paris, sera achevé avant fin 2016. Le palais de Justice déménagera de son siège historique de l’île de la Cité, saturé et inadapté, dans le courant de l’année 2017. Le futur bâtiment, construit sur une parcelle de 17 500 m2, abritera 90 salles d’audience et accueillera quotidiennement 9000 personnes : des avocats, des juges, des fonctionnaires, des justiciables et des fonctionnaires. Il regroupera l’ensemble des services du tribunal de grande instance. de Paris, le tribunal de police et sans doute aussi les tribunaux d’instance éparpillés entre le siège historique de l’île de la Cité et d’autres sites dans la capitale. Seule la cour d’appel de Paris restera à son emplacement actuel sur l’île de la Cité.

Brigitte Kuster, la maire UMP du XVIIe arrondissement, se réjouit de « la concrétisation d’un projet qui va incontestablement bouleverser le paysage urbanistique et apporter un nouveau souffle au futur quartier Clichy-Batignolles ». « Le projet retenu est le meilleur à nos yeux, car il ne tourne pas le dos à notre commune, contrairement à celui de Vinci qui ressemblait en outre à un mausolée », commente de son côté Gilles Catoire, le maire (PS) de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Retrouvez [download id= »43″] l’article consacré au même sujet dans le journal Les Echos.

Actus en relation

Plus aucun obstacle pour l’arrivée du TGI aux Batignolles

Le chantier du Tribunal du Grand Paris (TGI) va pouvoir se poursuivre sans l’ombre d’un ob …

Economie numérique : la France manque d’ambition

Le Monde titrait hier « Quand Londres se rêve en Silicon Valley européenne ». L’article fa …

Paris : candidate à l’Exposition universelle de 2025

Il faut que Paris renoue avec l’audace qui l’a si longtemps caractérisée par le passé. La …

TGI aux Batignolles : le chantier va pouvoir reprendre

Je me réjouis de la décision de la cour administrative d’appel qui a déclaré, aujourd’hui, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *