Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Pour la troisième édition du Festival ‘Paris en toutes lettres’ dans le 17e arrondissement, Lucien Maillard et Jean Grimaud proposent une balade conférence autour d’Alfred Dreyfus et d’Emile Zola. La redécouverte des écrits d’Alfred Dreyfus, des articles et des déclarations d’Emile Zola, des plaidoiries de Me Labori guidera cet hommage au combattant de la liberté que la République honora au Panthéon, en 1908.

Pourquoi Zola/Dreyfus dans le cadre de ‘Paris en toutes lettres’ après Françoise Sagan, en 2009, boulevard Malesherbes, et Max Jacob, rue Nollet, en 2010 ? Un anniversaire d’abord : celui de la publication, en 1901, de La Vérité en Marche, d’Emile Zola, qui rassemblait ses textes pour la réhabilitation du capitaine Dreyfus. Une deuxième raison : Emile Zola et Alfred Dreyfus résidèrent longtemps dans le 17e arrondissement. Zola s’y était même marié avec Alexandrine-Gabrielle Meley. Une troisième raison, plus intime, a poussé Lucien Maillard à s’immerger dans cette bataille d’idées : « On n’imagine pas le climat de haine que les antidreyfusards, ennemis de Zola et de Bernard Lazare, avaient suscité dans le pays. Sait-on que le défenseur de Zola en 1898 – après J’accuse – et de Dreyfus, en 1899, fut la victime d’un attentat lors du procès de Rennes ? Alfred Dreyfus lui-même, restauré dans ses droits et sa dignité fut blessé par balles, en 1908, place du Panthéon, lors de la translation des cendres de Zola. La haine s’embrase comme l’amadou puis couve longtemps. Evénement intellectuel majeur de la Troisième République, l’affaire Dreyfus marque une ligne de partage entre les justes et les autres. Aussi, il m’a paru opportun de rendre hommage à Alfred Dreyfus, à Emile Zola et à Me Labori. Cette tragédie fut, pour les écrivains, une épreuve de vérité. »

La jeune violoniste, Melle You Jung Han, interprétera, entre les séquences jouées par Michel Duchemin et David Le Rheun, des sonates de Grieg qui fut, avec Alfred Bruneau, l’un des rares compositeurs à défendre l’innocence de Dreyfus. Jean Grimaud a mis en scène, dans les costumes de Catherine Heimgartner, ce moment de l’Histoire.

Les 5 et 6 mai à 15 h,
le 7 mai à 15 h et 17 h,
le 8 mai à 16 h.
Départ de la balade devant le 7, rue des Renaudes,
M° Ternes.

Cette balade conférence est gratuite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *