Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

Les 8 maires d’arrondissements UMP s’indignent de la hausse démesurée des tarifs des conservatoires municipaux, annoncés par le maire de Paris.

Les 8 maires d’arrondissements de l’opposition municipale ont pris connaissance avec inquiétude de la hausse prévue des tarifs des conservatoires municipaux.

Si elle est votée, cette hausse très importante des tarifs pratiqués dans les conservatoires  s’ajoutera encore à toutes celles que les Parisiens subissent depuis 2007

Si les tranches 1 et 2 voient leur tarif baisser légèrement, toutes les autres tranches (4, 5, 6, 7) augmentent dans des proportions sans aucun rapport avec l’inflation.

La tranche 4 passe de 216 € à 220 €, la tranche 5 de 259 à 270 €. Quant aux tranches 6, 7 et 8, elles subissent un véritable matraquage.

La tranche 6 voit ses tarifs passer de 290 à 340 € soit 17,2 % d’augmentation.

Les tarifs de la tranche 7 passent de 310 à 430 € soit 120 € supplémentaire (+ 38,7 %) et pour la tranche 8, ils passent de 320 à 500 € soit 180 € supplémentaire (+ 56 %).

Il est évident que, dans tous nos arrondissements, les tranches 5, 6, 7 et 8 regroupent une majorité d’élèves. Après l’augmentation importante qui avait accompagné la municipalisation des conservatoires en 2005-2006, c’est un nouveau coup de massue que subissent les familles 5 ans après et une nouvelle preuve de la politique de recentralisation autoritaire menée par le maire de Paris, quelques mois après sa mainmise sur les tarifs des cantines scolaires.

Il est attristant de voir que la pratique de la musique et de la danse dans les conservatoires municipaux coûterait bientôt beaucoup plus cher que dans nombre d’associations privées !

On s’étonnera de cette politique alors que la mairie de Paris dépense des millions d’euros dans des lieux de prestige comme le 104 ou la Gaîté Lyrique dont les budgets de fonctionnement cumulés atteignent plus de 13 millions d’euros.

Les 8 maires d’arrondissements d’opposition demandent le retrait de cette délibération. Ils souhaitent que la hausse envisagée soit limitée en valeur absolue et n’apparaisse pas comme une nouvelle discrimination sociale.

Enfin ils s’étonnent de la baisse significative de la majoration pour les élèves non parisiens. La priorité ne serait-elle plus donnée aux enfants parisiens ?

Actus en relation

Le Maire de Paris perd son recours contre les 8 maires d’arrondissement UMP

Un jugement du Tribunal Administratif d’Appel de Paris du 23 octobre 2008 avait, à la dema …

4 réponses à Conservatoires municipaux : hausse démesurée des tarifs

  • Nous aurions aimé avoir une explication des différentes tranches.
    Il ne me semble pas anormal que les plus hauts revenus subissent une augmentation pour compenser la baisse mise en oeuvre pour les bas revenus (tranches).
    Amicalement

  • Les 8 tranches correspondent aux QF(quotient familial de la CAF) (QF1 ; inf à 234 euros; QF2 : 384; QF3 : 548; QF4 : 959; QF5 : 1370; QF6 : 1900; QF7 : 2500; QF8 sup à 2500 euros). En se basant sur le nombre d’élèves en 2008-09 (17501 élèves, rapport d’audit 08-24 aout 2010), j’aboutis à ceci : l’augmentation de QF4 suffit à équilibrer ce qu’on donne à QF1 et QF2.
    Le surplus de l’augmentation va etre de 1,4 Millions d’euros. La redistribution à QF1 et QF2 va etre de 12880 euros.
    En d’autres termes, on prend 100 aux « riches », on redistribue 0,9 aux « pauvres », au passage on a pris 99,1. (vous avez bien lu).

  • Je découvre avec stupéfaction cette augmentation, non pas cette polémique qui semble avoir fait le buzz, mais directement dans ma boite aux lettres par une facture de facil,famille (c’est une plaisanterie ce nom!).

    Ce qui m’indigne le plus, ce n’est pas l’augmentation en elle même (bien que) mais la façon dont ont procédé les conservatoires, au du moins celui du 17ème.

    En date du 29 avril nous recevons un courrier faisant injonction de retourner avant le 4 juin le formulaire de réinscription de nos enfants sans quoi ils seront considérés comme démissionnaire. Il n’est pas même spécifier que les tarifs risque de changer. Nous remplissons de bonne fois les formulaires de réinscriptions pensant devoir payé le même prix que l’année dernière, voir majoré d’une légère augmentation liée aux couts de la vie.

    Aucun courrier ne sera renvoyé par la suite prévenant du changement de tarif.

    Aucune annonce n’est faite sur les panneaux de communication du conservatoire.

    Et on apprend, nous mettant devant le fait accompli, cette augmentation dont on ne savait rien et qui si on l’avait su nous aurait sans aucun doute dissuadé de réinscrire nos enfants n’ayant pas, malgré notre quotient familial de 8 (le plus haut) les moyens de payer une cotisation en hausse de 56%.

    Ce procédé déloyal (les profs n’étaient pas même au courant et n’ont pas été augmenté depuis des lustres eux) me parait indigne et je voudrais savoir s’il est légal, et si l’ensemble des parents d’élèves ainsi que les profs qui risques de perdre nombreux de leurs élèves ne peuvent pas avoir un recourt, ne serait-ce que pour payer le premier semestre au tarif de l’année dernière et désincrire nos enfants pour le deuxième, n’ayant aucunement bugjeté cette somme démesuré d’augmentation.

  • Aller jouer de la musique ou faire de la danse au conservatoire ne sont pas des activités obligatoires.

    Si les tarifs augmentent trop ils vont finir par perdre des clients.Le raisonnement n’est donc pas valable.

    D’autre part si on a pas d’argent pour se payer le matériel nécessaire à une activité de conservatoire il est évident que l’on ira pas.

    Une désinscription massives des gens en ayant les moyens entraieneraient la faillite des conservatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *