Suivez-moi sur Twitter
Recevez la newsletter

LE PARISIEN, le 22 février 2011 – Depuis le 24 janvier, les habitants sont invités à donner leur avis sur le projet du nouveau quartier des Batignolles qui commence à sortir de terre. Cette enquête publique sur la révision simplifiée du plan local d’urbanisme est liée à l’arrivée de la future cité judiciaire sur le site d’ici à 2015.

A présent, les habitants sont nombreux à avoir formulé des remarques sur le projet d’urbanisation de ce vaste territoire d’une cinquantaine d’hectares délimité par l’avenue de Clichy, le. périphérique, la rue Cardinet et les voies ferrées où sont attendus 6 500 habitants d’ici à 2017. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce projet, qui prévoit la construction de près de 3 400 logements, dont 50% de logements sociaux, des équipements et des commerces, suscite de fortes inquiétudes.

La hauteur des futurs immeubles critiquée par les habitants Malgré quelques avis positifs sur les choix architecturaux et une belle unanimité sur le nouveau parc Martin-Luther-King, l’immense majorité des habitants qui se sont déplacés à la mairie pour notifier leur avis sur le registre de l’enquête publique se déclarent inquiets. Le grand sujet de contestation, c’est la construction d’immeubles de 50 m de haut, au lieu de 37 m comme le prévoit la réglementation de l’urbanisme à Paris. « Depuis trente ans, on détruit en France des immeubles comportant des logements de grande hauteur pour les humaniser en constructions équilibrées. Faire le contraire dans la capitale est un non-sens », s’indigne un habitant. « Merci de ne pas faire La Défense à Paris », réclame un autre. « La tour du tribunal de grande instance (NDLR : qui doit culminer à plus de 160 m de haut) me paraît aussi incongrue que la tour Montparnasse », souligne un riverain. Autre préoccupation : la construction de 50% de logements sociaux. « La mixité sociale est sans cesse mise en valeur dans ce projet. L’aménagement de cette ZAC prévoit 70% de locataires et donne la possibilité à 30% de gens aisés de devenir propriétaires et à 20% de défiscaliser (NDLR : les investisseurs). Peut-on parler de justice? », s’interroge une habitante. « Parler de mixité sociale dans un projet qui exclut les classes moyennes, c’est vraiment mentir à la population », critique aussi un habitant.

La maire UMP du XVIIe, Brigitte Kuster, promet quant à elle d’apporter sa pierre à l’édifice et « d’aller au-devant de la population, d’ici à la fin de l’enquête publique, pour expliquer quel nouveau regard on peut porter sur ce projet, qui a vocation à s’inscrire dans le Grand Paris. La Ville de Paris va devoir tenir compte des avis de la population. » Le dossier d’enquête publique ainsi que le registre d’enquête sont à la disposition du public à la mairie du XVIIe, 16-20 rue des Batignolles, jusqu’au 4 mars. Le public peut adresser par écrit ses observations à l’attention du commissaire enquêteur. Celui-ci assurera des permanences à la mairie aujourd’hui, de 9 heures à midi et le 4 mars de 14 heures à 17 heures.

Christine Henry

Actus en relation

Manuel Valls : un peu plus d’actions et un peu moins de polémiques !

« Populisme » : Manuel Valls n’a désormais que ce mot à la bouche. Quant à sa déclaration …

Le Pass Navigo unique se fera au détriment de priorités autrement plus urgentes

Moderniser le réseau de transports ou céder aux petits calculs politiciens ? Jean-Paul Huc …

Les vraies raisons de la nouvelle politique tarifaire d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a décidé de faire les poches aux familles ayant de « très hauts revenus ». El …

RETARD DANS LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE 14 : LA MAIRIE DE PARIS AUX ABONNES ABSENTS

Brigitte Kuster a posé aujourd’hui la question d’actualité du groupe UMP au conseil de Par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *