Pollution : le gouvernement s’attaque à Airparif

Rien de tel pour soigner un malade que de casser le thermomètre. Voilà le bon vieux remède que Ségolène Royal compte appliquer à l’encontre d’Airparif en baissant de 15% la subvention que l’Etat lui alloue chaque année.

L’association chargée de mesurer la pollution en Île-de-France va donc voir ses crédits diminuer au moment où Paris affiche ses ambitions environnementales dans la perspective de la COP21, qui s’y tiendra à la fin de l’année. Des ambitions difficilement réalisables sans un outil de veille et d’alerte pleinement opérationnel. Un outil qui mériterait d’ailleurs d’être beaucoup mieux exploité qu’il ne l’est actuellement. Sur la base des relevés et des estimations d’Airparif, il est possible d’anticiper et donc de prévenir les pics de pollution en adoptant suffisamment tôt les mesures adéquates. Encore faut-il qu’Airparif dispose des moyens suffisants…

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager

Ecrire une nouvelle page en l’Île-de-France avec Valérie Pécresse

L’Île-de-France est à un tournant de son histoire. La région est très clairement concurrencée par l’émergence – bien qu’encore incertaine à ce stade – de la Métropole du Grand Paris et des grandes intercommunalités. Son autorité s’est inexorablement effilochée au fil des années. La gouvernance socialiste à l’œuvre depuis 1998 apparaît clairement dépassée face aux enjeux métropolitains.

Le constat est criant en matière de transports. La rénovation des équipements, et notamment des RER, a pris un retard considérable. Des pans entiers du réseau sont à saturation (RER A, ligne 13,…) sans qu’aucune solution ne soit proposée. Prenons le retard inacceptable pris par la RATP dans les travaux de prolongement de la ligne 14 : le STIF que préside Jean-Paul Huchon reste désespérément passif et refuse même d’étudier les alternatives que je lui ai proposées.

Idem en matière économique. La région n’est plus un interlocuteur de référence. La gabegie financière qui tient lieu de politique régionale a fini par convaincre les investisseurs de traiter avec des acteurs territoriaux censés pourtant moins compétents : communes, intercommunalités, départements. Le « besoin de métropole » n’est d’ailleurs pas étranger aux défaillances de la gouvernance régionale. Avec une région forte, le gouvernement n’aurait jamais envisagé de confier d’aussi larges attributions à la nouvelle entité, au risque d’ajouter une couche au millefeuille des territoires.

Ajoutez à cela une féroce bataille de succession entre Jean-Paul Huchon et sa dauphine, et tous les ingrédients d’une fin de règne aussi pénible que stérile sont réunis. Il est grand temps de tourner cette page qui n’a que trop duré.

Et d’ouvrir la suivante avec Valérie Pécresse. Je l’ai vue, dès 2010, mettre en œuvre patiemment les conditions de l’alternance en Île-de-France. Elle s’est plongée dans les dossiers et a su construire une opposition tenace et constructive. Elle a, en parallèle, écumé les territoires et a su fédérer autour d’elle les élus qui les représentent.

Valérie Pécresse vient officiellement de se lancer dans la course, mais sa campagne a en réalité débuté il y a 5 ans. Ce formidable travail de fond est aujourd’hui récompensé : sa candidature fait l’objet d’un consensus très large. A l’UMP bien sûr, mais bien au-delà. Valérie Pécresse va maintenant entamer un dialogue nourri et profond avec les Franciliens sur la base de son projet pour l’Île-de-France.

Elle veut que la région redevienne un acteur-clé de la relance économique, non seulement à l’échelle de la collectivité mais aussi de la France. Valérie Pécresse compte aussi s’attaquer à tous les désagréments qui rendent la vie des Franciliens si difficiles : transports vétustes, construction de logements insuffisante, lycées à l’abandon, formation professionnelle négligée, qualité de l’air dégradée, etc. Valérie Pécresse veut bâtir un programme qui tient sur deux jambes : des grandes perspectives de développement d’une part, et un souci constant pour le quotidien des Franciliens d’autre part.  Cette ambition est celle dont l’Île-de-France a un terrible besoin. Cette ambition est celle que je partage avec Valérie Pécresse pour notre région.

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager

Régionales en Île-de-France : notre devoir à droite et au centre, c’est l’unité

Pour l’heure, l’UDI a choisi de partir seule aux régionales en Île-de-France. Une stratégie que je respecte, mais que j’avoue ne pas partager sur le fond. Le mode de scrutin régional (proportionnel de liste à deux tours) tend, certes, à favoriser les initiatives autonomes. Et certains responsables centristes ne s’en cachent pas d’ailleurs : l’UDI aurait tout intérêt à « se compter » au 1er tour dans l’espoir de négocier au prix fort son ralliement à l’UMP au 2nd.  Mais est-ce vraiment ce que les franciliens attendent de nous ? Les résultats aux départementales démontrent le contraire : l’union de la droite et du centre est une exigence de nos électeurs.

Et comment l’UDI parviendra-t-elle à justifier que sa stratégie à l’œuvre en mars dans 7 départements franciliens (et à Paris aux municipales 2014) ne prévaut plus quelques mois plus tard aux régionales? Les arguments sérieux risquent de lui faire défaut. Et pour cause : UMP et UDI sont en Île-de-France d’accord sur l’essentiel, et plus encore. Les 4 années d’opposition que nous avons vécues ensemble le prouvent.

Les franciliens exigent de notre part clarté et responsabilité. L’union dès le 1er tour de la droite et du centre, autour du rassemblement que porte Valérie Pécresse, favorisera la dynamique de victoire, et renverra la gauche régionale à ses divisions intestines. Ne perdons pas également de vue la menace que fait peser le FN sur cette élection qui lui est par nature plus favorable que les autres scrutins locaux.

Tout en définitive plaide pour l’union car, au-delà de toute autre considération, notre devoir est de gagner pour que la vie des 12 millions de franciliens s’améliore.

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager

Dernier numéro de Paris DIXSEPT

Retrouvez le dernier numéro de Paris DIXSEPT en lien ICI

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager

Brigitte Kuster sur LCI – 2ème partie


LCI- Brigitte KUSTER - Choisissez votre camp... par BrigitteKuster2014 Lire la suite »

Brigitte Kuster sur LCI


LCI- Brigitte KUSTER - Choisissez votre camp... par BrigitteKuster2014 Lire la suite »

Paris Match

Quelles leçons pouvons-nous tirer des départementales ?

1 – Le PS est laminé. Manuel Valls a échoué dans sa tentative assumée de « stigmatiser » les électeurs du FN. Il n’a pas voulu comprendre que l’échec de sa politique économique est la cause n°1 du vote frontiste. Un désaveu qui interroge sa capacité à se maintenir à la tête du gouvernement. Au-delà, c’est toute la gauche qui sort éclatée de ces échéances. François Hollande a définitivement fait perdre la boussole à son propre camp.

2 – L’UMP sort incontestablement renforcée de ces échéances. Nos candidats associés à l’UDI et au Modem ont su amplifier la dynamique du 1er tour, et s’imposer dans 67 départements, dont 28 enlevés à la gauche parmi lesquels des bastions socialistes réputés inexpugnables (Nord, Bouches du Rhône, Côtes d’Armor…) Cette victoire est un encouragement évident à poursuivre l’œuvre de rassemblement et de clarté entamée par Nicolas Sarkozy. Et une leçon pour l’avenir : la droite unie est la seule alternative crédible face au FN. Reste maintenant à bâtir un programme d’alternance ambitieux pour la France.

3- Le FN ne présidera aucun département. Mais les réjouissances s’arrêtent là. Avec 4 108 404 voix exprimées en sa faveur (5 089 816 pour l’UMP et 2 938 503 pour le PS), le parti de Marine Le Pen réussit une percée historique dans ce scrutin qui lui est d’ordinaire défavorable. Qu’on se le dise, le tripartisme est désormais ancré dans les mentalités et les territoires. Cette donnée vient bousculer bien des schémas politiques et fait peser sur les échéances à venir de vraies inconnues. 4 – Les résultats en Île-de-France sont un 1er signal : oui, l’alternance est possible aux régionales à la fin de l’année. Valérie Pécresse, en s’appuyant sur le maillage des nouveaux élus aux municipales et aux départementales, est en mesure de tourner la page de 17 années de gestion socialiste. Son projet à la fois ambitieux et responsable pour l’Île-de-France est celui qu’il faut à la 1ère région de France.

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager

Hommage aux militaires du plan Vigipirate Sentinelle

Au Conseil d’arrondissement du 17ème, Brigitte Kuster a souhaité rendre hommage aux 88 militaires présents sur les sites sensibles de l’arrondissement en présence des responsables des lieux protégés.

Le témoignage des élus reconnaissants à des hommes qui ont l’habitude de se battre en opérations extérieures, ici comme ailleurs le don de soi pour protéger les populations, qu’ils en soient à nouveau remerciés.

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager

FacebookTwitterMySpaceGoogle GmailYahoo MailHotmailTechnorati FavoritesPartager
Vidéos
Dernières photos
fetedusport marche fetedessports semainedugout_0 fetedelaviolette fete
Diaporama
Téléchargez Flash Player pour visualiser le diaporama.
Suivez moi sur Twitter
  • Brigitte KusterA l'occasion des portes ouvertes organisés par les Beaux-Arts de la Ville de Paris, j'ai visité avec Valerie... http://t.co/XHWr0bqLNN - publié le 11/06/2013 16:53:34
  • Brigitte KusterAu Conseil de Paris pour défendre un arrêt supplémentaire de la Traverse Batignolles Bichat dans le quartier Jonquière.Refus de l'exécutif! - publié le 11/06/2013 16:25:12
  • Brigitte KusterLes Parisiens méritent de voter pour leur maire. http://t.co/szXTKapK2v - publié le 11/06/2013 11:06:36
  • Brigitte Kuster#bravo à @Frédéric Lefebvre nouveau député @ump!! Belle victoire bien méritée,heureuse pour lui et notre Mouvement! - publié le 09/06/2013 19:26:21
  • Brigitte KusterEt encore une belle fête dans le 17è,cette fois aux Epinettes! Animations, ateliers, stands et jeux. Bravo aux assos! http://t.co/Pl52S2Lrhs - publié le 08/06/2013 14:57:53